A propos


Le concept de l’Échoppe Éphémère est né en 2008 dans l'esprit d'une créatrice Corinne Breton. Celle-ci proposa à l'époque à 7 créateurs régionaux de partager une boutique et les coûts de fonctionnement liés, afin de rompre l'isolement de leurs ateliers, montrer et vendre leurs créations au grand public...

D'une première boutique à Blois de 20m2, le succès est allé grandissant et aujourd'hui, plus de 12 années et 26 boutiques éphémères plus tard en région Centre-Val de Loire, l’Échoppe Éphémère est toujours présente sur Tours en fin d'année, appréciées des créateurs et des clients... 

Aujourd'hui, l’Échoppe Éphémère, c'est :

  • ​Une équipe organisatrice de 2 créatrices professionnelles ou artisans des métiers d’art, Corinne Breton "Coc'art Créations", et Anne Durand "The Cocotte".

  • Une vingtaine de créateurs  pour un tiers de nouveaux recrutés chaque année, tous professionnels dument déclarés.

  • Les créateurs sont à 90% de la Région Centre-Val de Loire

  • 7 semaines d’ouverture de mi-novembre à fin décembre et à titre exceptionnel des sessions d'été.

  • Un lieu chaque année différent, en fonction des espaces commerciaux disponibles à cette période. 

  • Des clients fidèles qui nous connaissent depuis maintenant une douzaine d’années et qui attendent l’ouverture de l’Échoppe Éphémère pour faire leurs emplettes de Noël en favorisant l’achat local...

 
Témoignages de créateurs
Portrait de Will Argunas_edited.jpg

Will Argunas - Illustrations

Hello à toutes et tous

Pour ma part, c'est ma troisième année avec l'échoppe éphémère, et la première fois que je fais une permanence pour la boutique (ça fait 8 ans que je participe à différentes boutiques sur Orléans, Blois, et Tours). C'était un Lundi, et en novembre (le dernier lundi de novembre je crois). Je suis pas fan des permanences en général, car je ne ne me sens pas trop à ma place, que j'en ai fait un certain nombre en 8 ans, et que souvent mes mains et mon esprit s'y ennuient. Je peux parler de mon travail pendant des heures, mais c'est plus compliqué avec celui des autres dès qu'on sort de ma zone de confort : l'illustration. J'ai par exemple énormément de mal à conseiller des femmes sur le choix de bijoux... et ne parlons même pas de faire des paquets cadeaux avec tout ce qui est fragile, faire de jolis paquets pour No Hell tout ça ... (heureusement c'est Stéphanie qui s'en chargeait, avec la caisse).

Pour autant, ce lundi avec Stéphanie a été riche d'enseignement et fatiguant car ça n'a pas arrêté avec beaucoup de régularité (pas besoin de mettre le cordon), alors que  le CA "n'était que" de 2400 euros de mémoire (donc loin de ceux actuels), mais avec un panier record à 475 euros pour un couple de personnes âgées que j'ai accompagné et conseillé pendant 30 minutes, en allant chercher des créas en réserve (Agent Paper et les petits vases blancs), en décrochant un tableau de Marie (le plus haut), en fouillant les bas de Gambille... Sans aucune création venue de mon corner.

La journée a filé. Ecouter les gens parler de nos créations est très agréable. La plupart savaient ce qu'ils voulaient. Compteur en main (un truc addictif), il fallait juste être présent (très bonne idée le gros badge sur la poitrine), à l'écoute. Aller en réserve dès qu'il y avait un trou (pour agent paper, les mugs, les petits vases blancs...). Anne étant de passage au moment de midi, je l'ai vu changer la présentation d'un corner (Faisons un Tours), et j'ai vu l'effet immédiat sur la curiosité et les ventes. Sandrine qui mettait du réassort sur son stand le matin me disait avoir vu la même chose avec mes calendriers mieux mis en valeur par l'équipe que par moi-même, et avoir vu les gens les consulter beaucoup plus ... et je me souviens que l'année dernière mon corner avait été déplacé en plein mois de décembre, l'équipe jugeant à raison qu'il ne fonctionnait pas comme il aurait dû.

Je remercie l'équipe pour avoir trouvé de la place pour mes badges après mon départ le jour de l'installation, et qui fonctionnent (une idée suggérée par Sara l'année dernière, ainsi que les cartes postales). Promis l'année prochaine j'aurai de petits carnets :)

Bonne journée, longue vie à L'Echoppe Ephémère (cet emplacement quelle bénédiction) et belles ventes à tous sur vos évènements respectifs (grosse semaine pour ma part).

portrait_createur_SaraDenoize.jpg

Un chat qu'à sa puce
Bijoux et créations textiles

Encore une belle édition de l’échoppe qui s’est achevée. ...

Et voilà, comme beaucoup d’entre nous, c’est retour à l’atelier, télétravail sept jours par semaine presque toute l’année, discussions endiablées avec mon ordi, mes pinces à bijoux et ma machine à café 😊 Quel contraste avec la folie et la frénésie des journées à l’échoppe !

 

Plusieurs années maintenant que je suis permanencière. Je n’y ai pas toujours été comme un poisson dans l’eau. Je rends d’ailleurs grâce au cliqueur qui m’a bien aidée dans les débuts à me donner une contenance en boutique (Nathalie et Arnaud, je confirme totalement l’addictivité de ce petit engin). J’ai dû me faire violence pour aller vers les gens ou même pour téléphoner aux créateurs pour une question ou une commande. Je suis aujourd’hui beaucoup plus à l’aise et je prends plaisir à discuter avec les clients et à plaisanter avec eux (oh wahou truc de dingue !). C’est vrai que la plupart sont adorables et ça fait du bien de les voir s’émerveiller devant nos articles.

 

Au fil des ans, j’ai développé des compétences vraiment insoupçonnées.

 

Moi la totalement “non sportive girl” je suis devenue experte en parcours : parée pour Ninja Warrior avec mon rituel du matin qui consiste à arpenter la boutique, en long, en large et en travers, me faire une cartographie mentale des corners et des créations de chacun pour pouvoir les proposer dans la journée. Ça se poursuit en réserve où il faut faire preuve d’agilité et de pas mal de souplesse pour manipuler les stocks gonflés à bloc de 28 créateurs en pleine saison de Noël et réassortir les stands au fur et à mesure des ventes. Avoir quelques notions d’origami est un gros plus pour le pliage de cartons vides des réassorts du jour 😉

 

Pour accueillir les clients, je me suis mise au slam, avec la phrase la plus longue de l’année dernière, répétée des centaines de fois dans la journée et sans bafouiller s’il vous plait : “Bonjour / bienvenue / merci d’enlever vos gants / vous avez du gel pour les mains juste ici / je vous donne un petit panier / c’est pour la jauge / je vous fais patienter quelques minutes / le temps que la boutique se vide un peu / merci beaucoup”.

 

Pour conseiller les clients, j'ai pris l'option “Captage de regard”. Ça consiste à être avant tout disponible, identifiable (le méga badge, méga beau, tout brodé a bien aidé) et de rester à l’affût. Selon le regard client identifié 🤔 (en recherche d'infos, en réflexion, en hésitation, en panique ou décidé), on sait à quel moment intervenir et comment. Je trouve que cette technique fonctionne pas mal, ça me permet de trouver le bon dosage pour répondre aux attentes des clients sans pour autant leur sauter dessus dès leur arrivée.

 

Une discipline que j’aime bien aussi : l’apnée ! Sans doute un souvenir de pré ado transie devant Jean-Marc Barr (seuls les plus de 40 ans pourront comprendre cette référence). Ça se pratique exclusivement à l’emballage et paquets cadeaux quand on voit arriver une vague de paniers avec coussins, tableaux, vases et autres objets fragiles ou volumineux. Une bonne paire de ciseaux en main, les cartes de visite qui vont bien, papier bulle et bolduc, une grande inspiration et on y va, la tête dans le guidon. Pas question de perdre le rythme sinon c’est toute la chaîne qui trinque, file d’attente à la caisse, du monde dans la boutique, les gens qui attendent pour pouvoir entrer… La vague repartie, on en profite pour reprendre sa respiration, jusqu’à la prochaine 🌊

 

Après ça, il est déjà temps de faire une pause déjeuner. Si le guiness book existe encore, on pourra faire une demande d’ouverture de nouvelle catégorie : “Record du plus rapide mangeur de nouilles sautées lyophilisées". Avalées en quelques minutes, café compris, et un petit chocolat au passage quand même, histoire de se remplir l’estomac et repartir au front. Les clients en recherche du cadeau idéal ne font pas de pause le midi et plus Noël approche, THE date fatidique, plus ils sont impatients de le trouver.

 

Tout au long de la journée, on peut jouer à Tetris (là aussi seuls les gens nés avant 1980 connaissent). C’est cool ! On bouche les trous, on remet en ordre, car oui, entre 200 et 1000 passages par jour, même avec des clients respectueux, ça dérange un peu beaucoup les corners. On réorganise aussi, on réagence, des stands qui se vident à vue d'œil, pour qu’ils demeurent attractifs jusqu’au prochain réassort.

 

C’est comme un ballet bien rôdé, bien orchestré. On est tous un peu danseur en fait, chacun à son poste et on tourne dans la journée. Chaque permanencier a un rôle précis mais on reste tous en veille les uns envers les autres, pour un complément d’info, un prix manquant, un réappro de papier cadeau…C’est là la force de l’équipe, on est complémentaire et bienveillant.

Bref, chaque année j’oublie comme les journées à l’approche des fêtes sont intenses et chaque année je me le reprends en pleine face. A la fermeture on est bien fatigué.

 

C'est speed mais que c’est bon ! On est content d’être là, on rencontre et on échange avec des gens sympas, on se donne des idées entre créateurs, on se pique des fous rires, on est dans une dynamique commune, on passe vraiment un bon moment. Ravis de voir partir sous notre nez l'objet sur lequel on avait flashé le matin en se disant : “c’est bon je l'achèterai ce soir avant la fermeture”. Et encore plus heureux quand un max de créateurs, voire tous, a vendu dans la journée. Parce qu’on se met un peu la pression aussi : pas rien de se dire que des artisans nous confient leur travail, qui plus est, à une période charnière de l’année.

 

Après une journée en immersion, je trouve que l'échoppe prend une autre dimension, ce n’est plus juste un tableau à fond bleu qu’on fait défiler sur son écran. Sacré récap, qu’on attend impatiemment chaque soir, qui nous fait esquisser un petit dab ou bien nous déstabilise. Dans tous les cas, il me challenge. Dans mes premières participations, j’étais loin de faire partie des meilleurs CA. Ça m'a poussée à me poser des questions sur ma gamme de produits, de prix, ma présentation, ma clientèle… J’avais bien tenté de mettre mes doudous chats dans l’eau ou de leur donner à manger après minuit (rhoooo encore une ref de mamie) mais ça n’avait pas fonctionné pour multiplier les ventes 😬

 

Alors il ne me reste qu’une seule chose à dire : MERCI et chapeau bas Mesdames les organisatrices ! 🙏🍾🥂

 

MERCI pour votre organisation au cordeau, votre investissement, votre intégrité et votre transparence,

MERCI de ne pas vous reposer sur vos lauriers et d’être toujours force de proposition pour apporter des améliorations chaque année,

MERCI de négocier les meilleurs emplacements, de gérer la sélection, l’implantation, l'installation, la compta, la comm’, de fabriquer du nouveau mobilier, de savoir poser la moquette, de penser à racheter du papier toilette et des dosettes à café et d'être à l'écoute de chacun d’entre nous en même temps. Shiva, sors de ce corps !

MERCI de mener le casse-tête du planning d’une main de maître. C’est sans compter les relous d’Orléanaises qui vous ont donné du fil à retordre cette année sinon c’est pas drôle.

MERCI d’être les premières à vous inquiéter quand un corner ne vend pas comme vous l’auriez imaginé et à réagir en conséquence,

MERCI d’insuffler un bel esprit d’équipe que j’ai rarement vu dans d’autres boutiques et de veiller à ce qu’aucun ego ne dépasse plus qu’un autre. Ce que j’ai, pour le coup, déjà beaucoup vu dans d’autres boutiques,

MERCI d’être sur place 45 jours sur les 45 jours d’ouverture (et plus si affinités, avant et après),

MERCI de passer vos premières journées de l'année à relire des milliers de lignes de vente sans en cauchemarder la nuit. Vous confirmez pour la nuit ?

MERCIIIIII d’empiéter sur vos propres temps de prod et de créa pour tout ça. Parce que vous aussi, vous êtes avant tout Artisans.

 

Très fière d'avoir encore cette année pu faire partie de la team 💪

 

A y est, j’ai fini ! Suis pas de nature très loquace mais bon quand je suis lancée, je suis lancée.

Alors merci à ceux qui ont eu le courage de lire jusqu'au bout l'épisode de Vis ma vie “Une journée à l’échoppe éphémère", vous avez tout le week-end pour vous reposer maintenant 😅